Analyse - Optimiser les achats en nouant des partenariats avec le tissu économique local

10 novembre 2011 par Pierrick Jaulin

L’Andra est un établissement public industriel et commercial chargé de gérer sur le long terme les déchets radioactifs produits par la France. Dans le cadre de ses activités, l’Andra a toujours affiché la volonté de s’implanter durablement dans les territoires qui ont accepté d’accueillir l’une de ses installations. L’un des leviers que nous utilisons dans ce but est le développement des relations commerciales avec les entreprises implantées dans nos départements d’implantation : la Manche, l’Aube, la Haute-Marne et la Meuse. Ce dispositif porte maintenant ses fruits.       

Cela passe par des échanges réguliers avec l'association Energic 5255, qui regroupe les sous-traitants d'EDF, du CEA et de l'Andra pour les départements de la Haute-Marne et de la Meuse.        

Globalement, cette démarche vise à faire en sorte que les entreprises locales, qui sont parfois de toutes petites structures, puissent être en mesure d’être informées des marchés que l’Andra passe. Il faut ensuite que ces entreprises puissent mieux répondre à l’Andra : nos attentes sont parfois complexes pour nos interlocuteurs (respect des normes ISO 9001, ISO 14001 ou OSHAS 18001). Le principal frein est souvent d'ordre psychologique : les petites entreprises pensent qu'il est très compliqué de travailler avec une structure importante.

Mais depuis que nous avons engagé cette démarche, on constate que les entreprises locales sont très motivées et répondent maintenant plus régulièrement à nos offres. Dans cette logique, nous avons décidé pour nos dossiers dont le montant est inférieur aux seuils au-delà desquels nous avons des obligations de publicité, de consulter, s’il y a un nombre suffisant de ressources en local, en premier lieu les entreprises locales avant d’élargir au niveau régional et national. Cela offre deux avantages : nous développons concrètement nos achats au niveau local et nous bénéficions ainsi de prestataires qui, du fait de leur proximité, sont plus réactifs et qui connaissent parfaitement le contexte local. Ensuite, nous avons tissé des liens avec des acteurs économiques locaux pour créer de vrais échanges avec les entreprises locales. Ainsi, l’Andra et l’association Energic ST 52/55, qui regroupe des entreprises oeuvrant en particulier dans le domaine des énergies, organisent depuis plusieurs années des rencontres entre les prescripteurs et acheteurs de l’Andra et les PME locales. Ce sont de véritables occasions pour échanger sur nos projets à venir mais surtout une formidable opportunité pour les entreprises pour rencontrer et se présenter directement aux personnes qui pourraient avoir besoin de leurs compétences. Les scientifiques et les ingénieurs de l’Andra sont, comme les entrepreneurs, ravis de cette initiative qui permet un dialogue direct entre tous les acteurs d’un projet.

Pour aller jusqu’au bout de cette démarche, l’Andra cherche aussi à impliquer localement ses prestataires de rang 1.

Lors des échanges organisés avec l’association Energie ST 52/55, nous essayons de faire en sorte que des prestataires de l’Andra viennent présenter leurs contrats et leurs propres besoins en sous-traitance. En réponse, les entrepreneurs locaux se font connaître et les prestataires de rang 1 peuvent prendre conscience qu’il y a localement des entreprises en mesure de répondre à ces besoins.

Enfin, cette démarche passe également par le recrutement d’acheteurs qui connaissent bien le tissu économique local, voire qui en sont issus.

Après 4 années, cette démarche s’avère payante. En 2011, le montant des achats locaux de l’Andra atteint presque 12%. C’est très appréciable compte tenu de la forte part des achats métiers de l'Andra sur lesquels les PME locales n'interviennent pas (études scientifiques notamment …).