La visite de printemps !

26 juillet 2019 par emilie martinand

Les 10 mai et 7 juin derniers, une dizaine d’établissements publics sont venus découvrir, en présence du réseau Gésat, les missions du fournisseur Ecodair sur son site parisien.

ecodair-reemploi-materiel-informatique-paris-habitat

 

 

L’association Ecodair, reconnue d’utilité publique, rénove, remonte et recycle du matériel informatique depuis 2005 sur ses trois sites de Paris, Saclay et Marseille. L’association exerce ses missions au travers de trois structures : un établissement et service d’aide par le travail (ESAT), une entreprise adaptée (EA) et une entreprise d’insertion (EI).

Le directeur de l’association, Etienne Hirschauer, présent lors des visites a souligné qu’Ecodair exerce une double mission sociale. Le site parisien situé dans le 19ème arrondissement emploie à ce titre une centaine de personnes en situation de handicap et une dizaine de personnes en réinsertion par l’activité économique.

Il a également insisté sur le cœur du métier d’Ecodair qui nécessite la confidentialité des données : « nous proposons la signature de contrats de confidentialité qui garantissent la destruction totale de toutes les données confidentielles du client grâce à des solutions d’effacement sécurisées ou de destruction physique des supports de stockage ».  

Pendant la visite, les participants ont perçu « la fierté » des équipes qui ont présentées elles-mêmes leurs missions, ainsi que « beaucoup d’enthousiasme » de leur part et « une réelle motivation qui n’existe pas toujours en dehors du secteur protégé ».

Didier Hofmann, responsable du pôle achat - affaires juridiques de l’ANTAI[1], a souhaité bénéficier de cette visite car elle s’inscrit pleinement dans la démarche interne globale de son établissement et a témoigné l’intérêt qu’il a eu d’échanger avec le personnel d’Ecodair : « J’ai trouvé cette visite très intéressante, c’est une belle chose que de pouvoir, en tant qu’acheteur, participer et soutenir de telles activités ». Valentine Charbonnier, responsable achat d’Agroparitech, a également déclaré : « J’ai beaucoup apprécié cette visite, elle m’a permis de découvrir un nouveau champ d’activité du secteur protégé. J’ai aussi beaucoup apprécié la façon dont l’entreprise valorise ses équipes ».

Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une démarche initiée par le département des établissements publics de la DAE lors du comité des achats de l’État du 13 mars dernier afin d’aller à la rencontre des acteurs du secteur protégé et adapté et replacer l’humain au cœur des projets achats. Cette démarche se poursuivra à l’automne 2019 en collaboration avec Handeco.

 

[1] Agence nationale de traitement automatisé des infractions